PROTÉGEONS LES ABEILLES!

Pourquoi?

Parce que l’abeille est L’AS pollinisateur. La pollinisation peut être assurée par des facteurs physiques (vent, gravité, eau) et par d’autres insectes (guêpes, bourdons, papillons). Mais l’abeille est reconnue comme LE pollinisateur le plus efficace parce qu’elle ne fréquente en même temps que des plantes d’une même espèce et ne revient jamais sur une fleur déjà butinée.

La récolte du nectar

Lorsque l’abeille recueille le nectar d’une fleur, jusqu’à 75 000 grains de pollen des étamines, l’organe mâle de la fleur, se collent aux poils de son corps. En se posant sur une autre fleur, l’abeille échappe quelques grains de pollen sur le stigmate, l’organe femelle de la fleur. La fécondation ainsi faite permet la reproduction des plantes. L’abeille contribue ainsi à la pollinisation de 90% des plantes et des arbres de la planète. Sans abeilles, dites adieu aux pommes, poires, prunes, courges, citrouilles…

BAROMÈTRE ÉCOLOGIQUE

L’abeille constitue aussi un excellent baromètre écologique. Par ses contacts constants avec l’air, l’eau et le sol, l’abeille renseigne sur l’équilibre entre la nature et la culture.

USAGE DE PRODUITS NOCIFS

L’usage fréquent de pesticides, fongicides, herbicides et la raréfaction des plantes sauvages riches en nectar contribuent au déclin des abeilles. Confronté aux résidus de produits chimiques, le système immunitaire de l’abeille s’affaiblit. Elle développe plus facilement des maladies dégénératives, telle la nosémose qui s’attaque à son intestin, et des maladies bactériennes contagieuses, telles les loques américaine et européenne qui s’attaquent au couvain.

LES PARASITES

Des parasites posent également de graves problèmes. Le varroa est un acarien visible à l’œil nu qui s’attaque aux ouvrières, aux faux-bourdons et particulièrement aux larves mâles. Le frelon asiatique est aussi un tueur d’abeilles particulièrement agressif. Depuis quelques années, le petit coléoptère de la ruche pond ses œufs dans le miel pour le faire fermenter, le rendant inconsommable.

Des gestes concrets à poser

pour aider les abeilles

  1. Planter des fleurs mellifères
    (Lavande, asclépiade, monarde, liatris, etc)
  2. Laisser pousser les fleurs sauvages
  3. Ne pas mettre de pesticides sur ses terrasses
  4. Garder ses pissenlits en fleur le plus longtemps possible
  5. Installer des petites ruches pour les abeilles indigènes
  6. Ne pas détruire les essaims d’abeilles domestiques, les nids de bourdons et d’abeilles indigènes

© Copyright 2022

Réalisation : Taïga communications